1 866 787-1279 (sans frais / free call)

Plus de la moitié des directeurs informatiques renouvellent leur parc informatique tous les trois ans. Souvent parce qu’ils ont un parc hétérogène, les autres remplacent les ordinateurs par tiers ou encore par cinquième. En matière de gestion de réseau informatique, il existe un certain nombre de critères sur lesquels s’appuyer afin de choisir la meilleure stratégie de renouvellement de son parc.

Changer le matériel au terme de la garantie

La majorité des constructeurs offrent une garantie de trois ans. Au-delà, mettre à jour les outils est une opération de plus en plus complexe. Trouver des pièces détachées devient également difficile. De plus, lorsque l’on déniche enfin la fameuse pièce pour un ordinateur qui n’est plus sous garantie, le constructeur la livre dans un délai beaucoup plus long, et l’ordinateur est immobilisé.

Tenir compte des mises à jour

Avec un matériel vieillissant, plus le temps passe et moins on peut disposer des derniers outils logiciels et de mises à jour. L’ordinateur n’est plus capable de supporter les nouvelles versions des systèmes d’exploitation, des logiciels et des antivirus. Au-delà de quatre ans, il devient donc impossible de disposer d’un outil performant et compatible. Quant à la sécurité du réseau, elle n’est plus garantie, les mises à jour de sécurité n’étant plus réalisables.

Quand bien même on peut installer les nouvelles versions des logiciels sur le matériel ancien, leur poids ralentit considérablement la machine, et le collaborateur se retrouve avec un ordinateur qui fonctionne moins bien et moins vite. Les mises à jour de Windows, par exemple, interviennent en moyenne tous les deux ans. On peut faire le choix de changer son matériel au bout de ces deux années ou de le conserver jusqu’à la prochaine mise à jour, en sachant qu’il sera difficile de lui faire passer ce second cap.

Homogénéiser le parc ou conserver un parc hétérogène

Lorsque l’on hérite d’un parc informatique hétérogène, on peut opter pour la solution consistant à tout changer au prochain renouvellement de matériel, ou seulement un bloc. Il faut savoir que cette dernière option est plus économique en termes d’investissement, mais pas en termes de gestion du parc : administrer un parc informatique est complexe lorsque les écarts technologiques entre les postes sont trop importants. La compatibilité des postes est parfois impossible et il faut gérer différents systèmes d’exploitation et versions de logiciels. En outre, les opérations automatisées sont limitées : par exemple, la réinstallation des OS et des applications via un logiciel de déploiement est exclue.

Prendre en considération les besoins des utilisateurs

En fonction de l’utilisation des postes, les besoins ne sont pas les mêmes. Par exemple, il n’est pas nécessaire de renouveler un ordinateur qui sert essentiellement pour du traitement de texte aussi souvent qu’un poste utilisé pour faire de la conception assistée sur ordinateur ou de la gestion de production.

Attendre que les problèmes surviennent pour changer le matériel défectueux n’est pas une bonne solution pour gérer son parc : il faut investir dans la précipitation, et en l’absence de véritable stratégie de renouvellement de parc, on se retrouve avec du matériel hétéroclite. N’attendez pas de recevoir des plaintes des utilisateurs concernant la lenteur ou le dysfonctionnement de leurs ordinateurs, mettez en place une véritable stratégie : et si vous songez à renouveler entièrement le parc, tenez compte du fait que vous pourrez certainement obtenir une remise intéressante au vu de la quantité importante d’ordinateurs achetés.